Des sorciers au paradis!

La sorcellerie gagne du terrain à Maurice. Elle est devenue une activité florissante à tel point que, malgré les lois et règlements en vigueur, les activités des sorciers ne semblent visiblement pas en souffrir ! Eoula !

Quels que soient les lieux d’où nos ancêtres étaient originaires, – qu’ils soient venus du continent africain, d’Europe ou de la péninsule indienne – tous ces gens qui sont arrivés sur nos côtes comme esclaves, comme engagés ou autres exploitants agricoles, ont apporté avec eux leurs cultures, leurs traditions et leurs croyances. Ce sont ces influences qui font notre patrimoine commun. Et c’est aussi par ce biais que nous avons hérité des superstitions pratiquées dans ces pays de provenance.

Dans divers coins de l’île, indépendamment des classes sociales ou des appartenances religieuses, les gens ont recours à des sorciers, ces personnes qui auraient le pouvoir de guérir mieux que des médecins et qui sauraient aussi donner quelques soucis à ceux qui n’en demandaient pas tant. Quant à

l’efficacité de leurs protections, ils en administrent sans doute la preuve en faisant la démonstration de leur impunité. Il leur suffirait apparemment de « rendre service » sans que l’on ne sache vraiment à qui et en échange de quoi. Pourquoi gêner leurs activités… surtout quand on en a peur ?

Dans les dépliants touristiques et les cartes postales, on décrit l’île Maurice avec ses plages de sable blanc et on vante la gentillesse de sa population. Bref, on invite l’étranger chez nous en lui disant que Dieu aurait créé l’île Maurice d’abord et s’en serait inspiré pour faire le paradis ! Ca ne manque pas d’air ! Car, au pays du paradis, chacun a l’air de craindre quelque maléfice. C’est à se demander si on ne serait pas plutôt en enfer… Eoula !