L’argent l’ennemi de toujours

Haaa l’argent. Ami ou ennemi il est toujours en tous cas à l’origine de pas mal de maux de ce monde et ce n’est pas prêt de s’arrêter. Dans l’église force est de constater que rares sont les dirigeants intègres dans le sujet. Même le chrétien lambda a du mal à faire la part des choses sur ce domaine sensible qui révèle vraiment les élans du cœur.

L’argent, le cash, le fric, le flouze, les pépettes, la thune, la maille, le pognon, l’oseille, le blé…avez-vous déjà compté le nombre de mots qui peuvent désigner l’argent ? Il y en a des tonnes. Ces différents noms de l’argent montrent vraisemblablement que l’homme a toujours eu avec l’argent une relation affective ou destructrice. D’ailleurs la plupart de nos décisions financières sont davantage basées sur l’émotion que sur la logique. Au pays du chrétien l’argent a toujours connu des controverses et est abordé de manière plutôt tabou dans certaines assemblées ou avec exagération. L’évangile de la prospérité largement répandue dans les églises à la fin des années 80 a clairement creusé le fossé entre ceux qui souhaitent se contenter de ce qu’ils ont et ceux qui veulent s’enrichir sous prétextes que nous sommes tous enfants de Salomon. Car oui des personnages riches dans la Bible ça existe mais les moins riches aussi. Doit on décrier les seconds pour leur manque de foi ? L’esprit de richesse existe t-il ? La Parole de Dieu parle beaucoup de l’argent celui que l’on chérit, celui dont on a besoin pour vivre (comment vivre sans argent ? Impossible !) et celui que l’on donne,mais elle ne parle jamais d’un argent que tous les chrétiens doivent avoir en abondance.

Là où est ton trésor là aussi sera ton cœur nous dit la Parole de Dieu. On prospère en réalité selon la volonté de Dieu et surtout afin que tout ceci puisse bénéficier au royaume de Dieu. Cf : L’église doit savoir : Le chrétien et l’argent.